United – Liverpool, les deux pôles opposés

La reprise de volée de Cantona en finale de FA Cup. La tête d’O’Shea à la 90ème. Le 4-1 infligé à United et le carton rouge de Vidic en 2009. Manchester United – Liverpool est un clasico qui nous a régalé dans les dernières décennies, alimenté par une féroce envie de triompher sur l’autre.

Des précédents chauds bouillants

On retrouve deux équipes dont les destins ont étés fréquemment opposés : Liverpool a dominé les années 80 alors que United traversait une énorme période de galère. L’arrivée d’un certain Alex Ferguson a tout changé : déterminé à détrôner les Reds, ses équipes ont parvenu à écumer les titres sur les décennies suivantes, et finalement dépasser les 18 titres de D1 remportés par Liverpool. Le règne des Mancuniens – ainsi que le déclin de leurs rivaux- ont été tellement cinglants que ces-derniers n’ont toujours pas parvenu à s’imposer une seule fois en Premier League.

La saison dernière, Liverpool a pourtant eu une opportunité incroyable de rafler un premier de champion, en défiant le marché des paris en lignes à plusieurs reprises avec des prestations inattendues alors que United sombrait. La suite on la connait par cœur.

Manchester a de l’allure, Liverpool…

Après une saison au sommet, Liverpool a repris à dérailler. Rien ne semble avoir marché depuis le départ de Luis Suarez. Ses remplaçants (notamment Mario Balotelli et Rickie Lambert) ne marquent pas. Les jeunes milieux de terrain achetés… ne voient pas le terrain, et quand ils jouent ils n’offrent pas beaucoup d’espoir à leurs supporteurs, à l’instar du rouge de Lazar Markovic contre Bâle.

Alors que Liverpool est en chute libre – en championnat et en Europe- Manchester semble se reprendre grâce à un mercato ambitieux et l’arrivée de Louis Van Gaal. Cinq victoires d’affilée ont redonné de l’allure aux Mancuniens, capables de profiter du retour de Michael Carrick. Les parieurs en ligne seront frappés par le fait que depuis le retour de son sénateur, United a réalisé le plus de passes en Premier League, et par les dix buts réalisés sur cette période.

Une occasion unique pour les fans des paris en ligne !

Pourtant les apparences peuvent être décevantes : malgré ses cinq victoires d’affilée, les Red Devils n’affichent toujours pas le jeu que son public s’attend, et demeurent toujours un chantier ouvert. De plus, la dernière fois que les deux clubs ce sont rencontrés à Old Trafford, Liverpool s’est aisément imposé 3-0. Alors que les visiteurs ont été inconstants, ils ont tout de même alterné de beaux matches avec des prestations médiocres. Quelle équipe se présentera à Old Trafford ?

Une question que les parieurs en ligne devront se poser. Adam Lallana, lui, ne semble pas s’interroger du tout : malgré la côte fracturée, si Rodgers a besoin de lui, il n’hésitera pas. Balotelli pourrait également retourner de sa blessure, mais seulement sur le banc, alors que Sturridge risque de rater le match, en laissant Raheem Sterling tout seul en attaque. Les Red Devils, eux, pourront aligner Robin Van Persie, auteur de six buts lors de ses neuf derniers matches en Premier League contre Liverpool. Une moyenne meurtrière pour une rivalité meurtrière.

Le Standard cherche sa revanche

Un haletant Standard- Bruges s’annonce, un choc qui pourrait permettre à Bruges de consolider sa première place en Jupiler Pro League. Ou au Standard de se venger.

Le Standard de Liège accueille le Club de Bruges samedi pour une rencontre qui s’annonce chaude bouillante. C’est vraiment le pire des moments pour affronter les Blauw en Zwart, dont la remontée en boulet de canon leur a valu la première place en Jupiler Pro League.

Les Rouches ont fréquemment surpris les passionnés de paris sportifs en 2014, à  l’image de leur série de quatre défaites consécutives, synonyme de septième place en championnat et d’une humiliante élimination en Coupe. Une défaite à domicile contre Lokeren était peut-être envisageable, mais pas les quatre buts encaissés, ni le manque de jeu affiché par les liégeois.

Lire la suite sur unibet.be

 

La Gantoise à la rescousse

La Gantoise accueille Genk dimanche pour le compte de la 18eme journée dans une rencontre qui a une certaine valeur symbolique pour les deux équipes. Pour Gand, c’est l’occasion de se venger d’un adversaire qui lui a chipé la dernière place en PO1 la saison dernière, et cela d’un tout petit point.

Le club limbourgeois, de son côté, a accueilli les Buffalos seulement quelques jours après avoir engagé Alec McLeish au mois d’août. À l’époque, Genk était 14eme, et ne comptait que 3 points sur 12, alors que La Gantoise était deuxième avec 10 points.

La renaissance Limbourgeoise

La suite on la connait par cœur : une rencontre virevoltante, les deux buts d’avance du Racing rapidement effacés par la résurgence Gantoise – y compris la prouesse de Milicevic sur coup-franc – et le but de la victoire d’Okriashvili.

Il aura pourtant fallu plus de deux mois pour que Genk recolle avec les avant-postes. C’est seulement après une série invraisemblable de sept nuls en dix matches (dont quatre nuls sous la houlette de McLeish) que les limbourgeois ont tourné la page : quatre victoires en six matches, synonyme de sixième place, à seulement quatre longueurs du sommet.

Genk a surtout retrouvé un jeu plus tranchant, à l’image des onze buts inscrits sur les sept dernières journées. Les Limbourgeois ont également appris à gagner même sans le mériter, à l’instar du hold-up de Bruges, où Hervé Kage a trouvé la tête decisive de M’Boyo à la 84eme minute pour empocher le wagon.

Les Buffalos doivent sortir la tête de l’eau

Alors que Genk semble finalement capable de passer à la vitesse supérieure, on ne peut pas en dire autant pour la Gantoise : après avoir prolongé sa série de matches (9) à domicile sans victoires sur les Mauves, elle n’a pas pu profiter du Topper pour recoller avec le sommet.

Toutefois les Buffalos restent l’une des meilleurs équipes du championnat, et ont toujours de quoi enthousiasmer les passionnés de paris sportifs, à partir du trio composé de Raman, Depoitre et Milicevic, auteur de 18 buts en Jupiler League. Cette rencontre reste une occasion à ne pas manquer pour les hommes de Vanhaezebrouck, qui devront faire face au Standard et à Courtrai après le déplacement – plutôt abordable- à Malines.

Vivez ce choc de la Jupiler Pro League sur unibet.be !

De l’autre côté, le talent de Buffel, Kage, Schrijvers, M’Boyo, Gerkens et un Sekou Cisse en pleine renaissance offre énormément d’opportunités aux fans des paris sportifs, et surtout ceux du marché de l’over/ under. On pourrait bien dire la même chose de Laszlo Köteles, dont les superbes parades ne suffisent pas à excuser les casseroles vues contre le Standard et Zulte-Waregem.

Un match enthousiasmant nous attend dimanche. C’est certainement ce que Luc de Vos aurait aimé : en honneur de l’ancien chanteur des Gorki (ainsi que supporteur acharné des Buffalos) disparu la semaine dernière, les équipes se réuniront dans le rond central pour chanter « Mia » une dernière fois. Un spectacle émouvant auquel le public participera volontiers.

City – Everton: les Citizens ont-ils tourné la page?

C’était peut-être seulement une question de temps avant que Manchester City ne s’empare de la seconde place en Premier League aux dépens de Southampton. Maintenant, c’est aux hommes de Manuel Pellegrini de prouver qu’ils peuvent recoller avec Chelsea, qui a gardé son avance de six points après sa victoire à domicile contre Tottenham.

Lisez la suite sur
https://fr.unibet.be/betting/news/suivez-manchester-city-everton-en-direct-sur-unibet-be-1.618062

Tottenham – Everton, le derby belge

Tottenham accueille Everton samedi pour un match lourd d’enjeux qui prendra sans doute le devant de la scène dans le monde des paris en ligne. Au-delà des aspirations européennes et des ambitions de beau jeu affichées par les deux équipes, l’affiche pourrait impliquer pas moins de cinq gros poissons belges, à savoir Nacer Chadli, Moussa Dembélé, Jan Vertonghen, Romelu Lukaku et Kevin Mirallas. Le marché des buteurs fera notamment l’objet des attentions des parieurs.

Lire la suite sur

https://fr.unibet.be/betting/news/tottenham-everton-le-derby-belge-1.617380

Un Topper chaud-bouillant s’annonce

Les supporteurs Blauw en Zwart pensaient l’avoir emporté. Willy Wellens venait de doubler la mise avant la mi-temps à Sint-Andries. Anderlecht était au bord du gouffre. Jeu, set et surtout titre pour Bruges?

Loin de là : René Vandereycken réduisait le score à la 63eme, avant que Stéphane Demol ne remette les pendules à l’heure dans ce « test match » décisif pour le gain du championnat. Bruges redoublait ses efforts, mais trop tard : un Jacky Munaron en mode Spiderman arrêtait tout, et Anderlecht l’emportait grâce aux buts à l’extérieur.  

Ce fameux Anderlecht- Bruges de 1986 incarne à la perfection une rivalité qui a toujours marqué les esprits, et sera certainement à l’ordre du jour pour les fans des paris en ligne. Récemment, la rivalité a acquis une certaine intensité et connu sept 2-2 depuis 2005, y compris le premier derby de la saison.

Lire la suite sur

https://fr.unibet.be/betting/news/suivez-le-topper-en-streaming-vid%C3%A9o-sur-unibet-be-1.617378

Commentaire de Liverpool – Tottenham

Les Reds s’emparent de l’avantage dans la course au titre en étrillant une épouvantable équipe de Tottenham par le score de 4 buts à 0.

Dans le clip j’épaule l’exceptionnel Fabien Fougeray pour talksportFR, une radio qui retransmet les matches de la Premier League anglaise dans tout le monde.

Brésil CM 2014 : organisation chaotique, conséquences graves ? (Partie 2/2)

Dans cette deuxième partie, j’analyse les conséquences à long terme de l’organisation défaillante de la Fédération brésilienne, notamment sur le plan de l’infrastructure…

Brésil CM 2014 : organisation chaotique, conséquences graves ? (Partie 1/2)

Stades en retard, infrastructures ignorées… le Brésil n’a pas vraiment progressé depuis la publication de cet article en Novembre 2012.